15/02/2007

Suite

Voilà, j'ai RDV ce vendredi matin à 8h30... mais bon, je n'aurai certainement pas les résultats de suite... il faudra donc ENCORE être patiente...

Je me demande vraiment si ça va finir un jour cette histoire. Pourtant j'étais confiante pour ces examens di dju!! Mais non, chaque fois, y'a un truc qui déconne... là, j'espère que ce n'est que le cliché!!!

L'infirmière a beau me dire de rester zen, c'est quand même plus facile à dire qu'à faire non?

 

Vivement le 28 février, jour de mon RDV avec Doc Cancero...

Et sans vouloir faire dans le mélo, même s'il devait y avoir à nouveau qqchose, je ne sais vraiment pas si j'aurai le courage de tout recommencer!!!

Mais bon, nous n'en sommes pas là hein!!!!!

12:24 Écrit par Superlolo dans Cancer | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

kikou ils sont fais le meme coup a maman l'année passe grrr il n'y avait rien de rien.. te tracasse pas gros bisous

Écrit par : kris | 15/02/2007

Respect ... ... pour ton blog.

J'imagine qu'il doit bien t'aider dans tes attentes et le suivi de ta maladie.
Continue et bon courage à toi.

Écrit par : Lvg | 15/02/2007

courage, no stress il faut mieux reprendre les clichés qui sont flous et qui montreront que tout est OK! Mais je te comprends, quand je passe une IRM pour le suivi de mon anévrysme, j'angoisse...
Bises

Écrit par : Choubidou | 15/02/2007

allez ! tout va bien aller, ça va bien aller, on croise tous les doigts.

Écrit par : Anaïs | 15/02/2007

Courage Laurence Petite Renée a eu la méme blague avec une radio il n'avait rien c'était le temp a faire le cliché pour la radio qui était trop courte donc flue et bien il n'y avait rien c'est seulement pour qu'il soit plus clair,bien sur elle a stressé aussi et moi avec je croi que c'est humain mais il n'y aura rien on priera pour toi n'ai pas peur et donne nous vite de bonnes nouvelles mais il seront bonnes.
Gros bisous de nous deux et a plus.
Alphonse et la petite Renée

Écrit par : Alphonse et Renée | 15/02/2007

Les commentaires sont fermés.