28/02/2007

allez, Jour J

dans 2h, je serai chez Doc Cancero... la boule au ventre est déjà là. Appréhension... encore. Même si on sait qu'il ne devrait rien y avoir, la peur est là.

Le stress.

Chaque visite chez elle provoque le même sentiment.

Ca ira mieux ce soir...

 

15:05 Écrit par Superlolo dans Cancer | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : cancer, visite, routine |  Facebook |

Commentaires

Courage Laurence Je sais que c'est instinctif d'avoir des enguoises pour c'est examens que tu doit passer,mais si ca peut t'aider n'aie pas peur tu a étée bien soignée tu ne doit pas avoir peur de mon poin de vue personnel tout va bien se passer j'ai toujour suivi cette maladie de prés car elle a enlevée des personnes que j'aimai beaucoup allor j'ai une fameuse dent contre elle.Alor je m'informe de tout les cotées que je peut sur le net dans les livres sur les nouvelles scientiques et ce n'est pas tout, je me tourne aussi vers les plantes ce qui est mauvais dans la nouriture et les poisons de la moderne l'air qu'on respire c'est fameuses micro particules métalique.Mais courage les nouvelles découvertes s'accélaire il suffit parfoi d'un azar heureux est c'est partit.Bisous de nous deux et a plus.
Alphonse et la petite Renée

Écrit par : Alphonse et Renée | 28/02/2007

Halala... ... si je dis que je connais les résultats en ce moment précis, Lolo va me tuer.. alors je dis rien, désolé... :))

Écrit par : Boulu | 28/02/2007

Pas de stress Je vais chez le doc cancero depuis maintenant 3 ans soit tous les mois parfois au bout de 15 jours et jamais je ne stresse (cancer = jamais guérison possible, mais parfois longues périodes de rémissions pouvant durer des années). C'est même très détendue que je lui rends visite et depuis tout ce temps (avec des hauts et des bas), c'est presque comme si j'allais trouver une vieille connaissance (qui me dit tantôt que ça va, tantôt que ça ne va pas : au mois d'août, auto-destruction des globules rouges - il me donnait encore 15 jours à vivre - la chimio a mieux marché que prévu et je suis toujours là et presque en pleine forme). L'hôpital de jour, pour les chimios, les transfusions, ... je le considère comme ma "2ème maison", comme me disait une infirmière quand je lui disais la semaine dernière que je faisais partie des meubles. On copine même avec le personnel et les autres patients qu'on voit fréquemment. Donc, ces visites sont des sorties où on papote, on est content de se revoir.

Écrit par : Patricia | 28/02/2007

Les commentaires sont fermés.